jeudi 12 juillet 2012

I, PET GOAT II (par Heliofant)

Nous vous présentons une vidéo réalisée par un studio d’animation nommé Heliofant, basé au nord de Montréal, au Canada. Cette société, comme elle le dit elle-même sur la page de présentation de son site internet (www.heliofant.com), est "très intéressée à explorer le noyau commun qui sous-tend de nombreuses traditions spirituelles et philosophiques, dans une forme lyrique ". Nous ne disposons d'aucune information fiable au sujet des personnes qui sont à la tête de cette organisation ni de leurs motivations réelles. Quoi qu’il en soit, nous ne pouvons que reconnaître les nombreux symbolismes inclus dans leur montage.

Cette vidéo intitulée "I, PET GOAT II", présente sur la toile depuis fin juin 2012, a fait beaucoup parlé d'elle au moment de sa sortie, et de nombreux commentaires ont circulé à son sujet. Certaines personnes se sont même essayées au difficile exercice de l'interprétation de son symbolisme, avec plus ou moins de réussite. Heliofant s’est bien gardé de trop en dire au sujet du symbolisme extrêmement riche qui apparaît dans sa vidéo, laissant l’internaute se faire sa propre idée. Pour notre part, nous n'allons pas vous offrir une interprétation détaillée des symboles qu'elle recèle, car il nous faudrait pour cela y consacrer de nombreuses heures (on pourrait même en écrire un livre si l’on voulait en rendre compte avec sérieux…).

Nous laisserons volontairement de côté également toutes les références aux sociétés secrètes ainsi qu’aux théories conspirationnistes, avec lesquelles nous ne sommes pas toujours en accord. Bien des informations existent déjà sur internet si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet. Nous vous invitons toutefois à la prudence à ce sujet, car si certains complots existent de toute évidence, les partisans de la thèse complotiste ont souvent tendance à sombrer dans la paranoïa la plus grossière et à exagérer grandement les choses. En outre, en se focalisant sur le prétendu fléau responsable de tous les maux de l'humanité, ils inversent tout simplement la cause et la conséquence, et manquent ainsi la cible, alimentant qui plus l'esprit de division qu'ils prétendent dénoncer. En effet, en se concentrant sur le "problème" à l'extérieur, ils se privent de toute possibilité de voir les propres illusions auxquelles ils s'identifient, et qui les maintiennent dans un positionnement intérieur dont la vibration contribue à renforcer ce qu'ils dénoncent, à savoir l'emprise de certaines forces manipulatrices à l'extérieur qui, si elles sont bien réelles, ont justement besoin de l'adversité pour continuer à prospérer.

Nous nous contenterons de dire quelques mots sur le symbolisme qui se rattache à la venue du Christ, à la grande transition que vit actuellement l’humanité, ainsi qu'au Féminin sacré. L'interprétation qui est la nôtre est personnelle et pourrait dès lors s'éloigner du message que les auteurs de cette vidéo ont souhaité transmettre. N'y voyez donc qu'une approche susceptible de traduire une réalité plus profonde et prenez ce qui vous semble cohérent, selon votre propre sensibilité. 

 

Notre analyse commence à la minute 2:23 de la vidéo. Nous pouvons apercevoir une eau noire souillée par le pétrole. Elle symbolise les dérives d’un système basé sur le productivisme effréné le matérialisme outrancier. L’être humain inconscient et ignorant pille les ressources limitées de la planète pour produire toujours plus, dans un idéal de croissance exponentiel sensé nourrir le système, mais qui paradoxalement le conduit à sa propre perte. Dans le symbolisme initiatique, les Eaux représentent le Féminin sacré en tant que l’énergie d’amour non-manifesté, qui porte en elle le germe christique des plus belles réalités qu’elle peut faire fleurir grâce à sa puissance créatrice. Pour actualiser ces réalités harmonieuses dans la dimension physique, l'amour-féminin doit être orienté, mis en forme, par la Volonté Divine, autrement dit par le Masculin sacré.

L’Âge de l’obscurantisme (l'Âge de fer, le Kali Yuga de la tradition hindouiste) a été le théâtre de la domination sans partage du diable-ego, qui s'est "jeté en travers" du Féminin et du Masculin, divisant les deux principes complémentaires, pour mieux régner. Avide de pouvoir, de domination et de contrôle, le principe de la division a infiltré la psyché humaine (cf. métaphore du fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal), et l'a induit en erreur, lui faisant perdre de vue l'essentiel en détournant son regard sur le monde des reflets et des illusions, en lui faisant perversement croire que c'est là qu'elle pourrait y trouver la cause de son bonheur, tout comme de son malheur. Symbolisé par un voile de brume qui opacifie, obscurcit, le diable-ego s'est infiltré partout, s'interposant entre la Conscience et l'énergie d'amour, entre l'Esprit et la materia prima. Cette obstruction est symbolisée par la pollution qui souille les Eaux, qui n’ont plus la possibilité de laisser émerger toutes les belles réalités qu’elles portent en elles. Ainsi voilé, le Féminin sacré ne peut plus être pénétré et mis en mouvement par la Lumière de l'Esprit. Cette union entre l'Eau et le Feu étant rendue impossible par l'adversaire qui s'interpose, la fleur de vie (le Christ) ne peut naître et s'épanouir. Cela est également symbolisé quelques instants plus tard par le voile qui se referme sur la statue de la "liberté" (symbole de la liberté et l'émancipation vis-à-vis de l'oppression), au-dessous de laquelle apparaît fugacement un hexagramme, lui-même symbole de l’union parfaite entre les polarités complémentaires que sont le Masculin Sacré et le Féminin Sacré, donnant naissance à l'Âme vivante, libre et souveraine (le Christ). Le bras de la statue se brise sous le poids du voile obscure, symbolisant le voile de l'ego dysfonctionnel, qui peut ainsi à nouveau régner en maître en infiltrant la psyché de l’être humain, le pliant ainsi à sa volonté (symbolisé par le serpent de la Genèse qui s’enroule autour de sa proie pour l’étouffer, c'est à dire l'empêcher d'être pénétré par le "Souffle" (la Lumière de l'Esprit). Les impulsions de l'ego diabolique ayant pris le contrôle de la psyché de l’être humain, elles peuvent librement le manipuler, induisant en lui une brume hypnotisante qui détourne son attention hors du vivant qui cherche à s'exprimer en lui à chaque instant, pour l'inciter à se perdre dans le monde des illusions pour y chercher la cause de son malheur, le privant ainsi de toute possibilité de libérer le potentiel de vie étouffé en lui. En ces temps de transition, cette ombre refoulée par le voile égotique aspire à retrouver sa lumière perdue, avec de plus en plus de force. Sentant cette montée de l'énergie vitale et la menace qu'elle représente pour lui, le diable-ego renforce ses mécanismes de contrôle, d'évitement et d'occultation.

Plus loin, une barque apparaît avec l’être humain perdu dans son état de torpeur. Elle est surmontée d’une figure de proue représentant Anubis, le dieu à tête de chacal, guidant l’âme humaine vers le jugement dernier. Il fait sens d'y voir la symbolique d’une Humanité coupée de la "Vie" en elle, de sa Lumière qui n’est présente qu’à l’état de potentiel non manifesté (d’où l'endormissement du personnage). Toutefois, cette Humanité traversant la "nuit noire de l'âme", vogue vers sa renaissance. La sortie de la caverne des illusions (on pourrait y voir une analogie avec l'allégorie de la caverne, de Platon) coïncide avec le réveil (renaissance) de l'être, qui entame ainsi la seconde étape de la quête alchimique, l'oeuvre au blanc, celle de la restauration de son potentiel christique. L'être sort de son état de torpeur hypnotique et ouvre les yeux. Le barbelé qui entoure son crâne disparaît, symbolisant la disparition de la souffrance produite par la régénération psychique et la suppression des barrières mentales qui réprimait son élan de vie christique. Cette illumination de l'âme s'accompagne de l'effondrement de Babylone (en même temps que la religion pervertie) et l'ouverture sur un océan de nouveautés sur lequel rayonne le Christ, irradiant l'énergie d'amour orientée de façon "juste" par la Volonté divine. L'océan symbolise les Eaux primordiales, dans lesquelles est contenu le germe de tous les possibles, pouvant désormais fleurir librement puisque le voile a disparu, afin d'établir sur terre la Nouvelle Jérusalem, le Paradis terrestre, promis à ceux qui se seront donnés les moyens de reconquérir les contrées verdoyantes et fertiles de leur vraie nature. On peut donc voir en cette symbolique le retour du Christ en chacun. 

Au vu de ce qui vient d’être dit, vous comprendrez que nous ne sommes pas en accord avec l’interprétation de certaines personnes qui voient en l’être humain se tenant debout sur la barque d’Anubis, une figure de l’Antéchrist. Cette hypothèse s'est largement répandue dans les commentaires liés à cette vidéo. Certains proposent cette interprétation en s'appuyant sur la présence de l'Oeil de la Providence (situé au niveau du chakra ajna) placé au-dessous d'une pyramide sur le front du personnage. La ressemblance avec la pyramide comme symbole des mystérieux "Illuminatis" a certainement dû en motiver plus d'un à avancer cette théorie. Toutefois, cette déduction n'est pas plausible puisque l’œil n'est pas placé au centre de la pyramide, mais en dessous... ce qui, selon nous, écarte la possibilité qu'il puisse s'agir d'une référence aux Illuminatis. Toutefois, même si l'oeil avait été au centre de la pyramide, le rapprochement avec les Illuminatis n'aurait pas été fondé pour autant, car ce symbole chrétien a existé bien antérieurement à la création de l'ordre des Illuminés de Bavière (datant de 1776, et dont il n'existe aucune preuve de l'existence jusqu'à aujourd'hui...), puisqu'on le retrouve même sur le fronton de ce que certains pensent être le tombeau de Jésus, à Talpiot, un quartier de Jérusalem. Au contraire, ce symbolisme est tout à fait positif. L'oeil peut faire référence au troisième œil (chakra âjnâ) ou à Horus, que l'on peut associer au Christ en comparant la Trinité chrétienne à l'ancienne triade égyptienne, alors que la pyramide est un symbole (entre autres) du Masculin sacré et de la Hiérarchie divine présidant à l'ordre, à la cohésion et à l'harmonie.

Si tel est effectivement le cas, vous seriez en droit de vous demander pour quelle raison les trois pyramides s'écroulent dès 6:30. Si l'on regarde de plus près la plus grande d'entre-elles, on aperçoit clairement une frontière entre sa pointe et sa base. Cette pointe symbolise le pouvoir hégémonique de l'"élite". C'est une hiérarchie pervertie basée sur l'exploitation, la manipulation, la corruption, la domination et le contrôle sans partage. L'étoile filante qui détruit la pointe de la pyramide marque la fin de ce type d'oligarchie esclavagisante. Comme la pyramide dessinée sur le front de l'être humain le laisse suggérer, la nouvelle hiérarchie d'Âge d'Or rayonne sa Lumière (sa Connaissance) sur les échelons inférieurs, aidant ceux qui n'ont pas encore pu retrouver leur connexion à leur propre guidance, à s'élever en conscience. La destruction de la hiérarchie pervertie d'Âge de fer est rendue possible par l'avènement (la renaissance) du Christ en chacun, et non par le combat qui opposerait le camp du "bien" au camp du "mal", et qui ne font en réalité que de tirer à la même corde, celle de la dualité ! La stratégie gagnante n'est pas de lutter contre le "système" sur le même terrain que lui et avec les mêmes armes, mais en y insufflant un vent de nouveauté, de l'intérieur, en réformant ses structures et ses lois, sous l'impulsion de la vibration créatrice de l'âme libérée des voiles de son propre ego.

Elan Sarro