vendredi 22 avril 2016

Un exercice de respiration pour stimuler la guérison

La maladie est la conséquence d’une rupture de l’harmonie, synonyme d’équilibre, sur le plan physique de l’être. Cette rupture peut avoir pour cause de nombreux facteurs, dont l’origine peut être tant physique que psychique, et Dieu sait si notre mode de vie moderne nous rend vulnérable face à ces multiples facteurs. 

Heureusement, la nature a mis à notre disposition des moyens tout aussi puissants qu'harmonieux, pour nous aider à rétablir l’équilibre, et donc à guérir. L'un de ces moyens, parmi les plus puissants qui soient, mais aussi parmi les plus méconnus, étonnamment, c'est la respiration consciente et profonde. Peut-être savez-vous déjà que la maladie se développe généralement dans un terrain trop acide ; trop acide car insuffisamment pénétré par l'oxygène véhiculé par une respiration devenue, avec le temps, superficielle, à cause notamment des blocages psycho-physiques qui entravent le mouvement du diaphragme, qui est le muscle qui régule la respiration. Ces mémoires psycho-physiques accumulées au fil des années, se sont cristallisées dans notre corps et déséquilibrent sa physiologie, et toute rupture d'équilibre prolongée dans le temps, aboutit inévitablement à la maladie. Si la cause de la maladie se situe effectivement au niveau de ces mémoires psycho-physiques, alors on parle de maladie psychosomatique, et la guérison passe alors par la libération de ces mémoires. Toutefois, cela implique un travail en psychothérapie qui peut être conséquent, et nous n’en avons pas toujours les moyens à court terme. Qu'à cela ne tienne, il existe ce moyen très puissant, la respiration consciente, qui peut nous aider énormément, sans avoir à « creuser » au niveau des causes psychiques dans l’immédiat (il faudra néanmoins faire ce travail un jour où l'autre...). 

lundi 11 avril 2016

Attachement à l’amour inconditionnel

QUESTION : Je me suis mis à méditer très fréquemment, n’importe où ! Résultat de tout ça, mon corps me dit un grand merci ; j'ai l'impression que mon corps et mon esprit se sont rassemblés, pouvant être désormais traversés par le vent, les sons, les paroles. Aussi, je vois les gens qui m'entourent différemment. J’éprouve de la tristesse pour ce sans-abri qui vit dans la rue. J’ai une sensation différente qui me traverse quand je vois un sourire, ou autre... Je crois que ça doit être ce que l'on appelle « l'amour inconditionnel » qui grandit en moi. J'en arrive à ma question. Il parait que l'attachement en spiritualité est très mauvais, mais qu’en est-il de l'attachement à « l'amour inconditionnel » ? Ainsi que l’attachement à l’état dans lequel on vit ? Les gens évidemment autour de moi m’apprécient davantage, mais pourquoi fais-je cette démarche spirituelle ? Juste pour ça ? Du coup, maintenant, je me rétracte lors d'un compliment, et je voudrais être au clair avec LA raison... parce que si je m’implique dans la démarche spirituelle, c'est quand même pour mon propre intérêt, je voulais « aller mieux ». Voilà, alors quel est le but de tout ça ?

RÉPONSE : Plus vous méditez dans le juste positionnement intérieur, c’est-à-dire dans cet état de présence qui accueille avec bienveillance tout ce qui survient dans votre réalité intérieur (en terme de sensations), plus votre âme s’éveille, donc plus votre cœur s’ouvre et plus votre capacité d’empathie augmente. Ce que vous me décrivez est donc tout-à-fait naturel et signe de votre progression sur la voie spirituelle. L’augmentation de votre magnétisme personnel est aussi une conséquence de cet éveil. N’ayez pas peur de susciter davantage de sympathie et d’attraction autour de vous. Le soleil ne va pas se voiler par honte de sa lumière, n’est-ce pas ? C’est une image bien sûr, mais elle s’applique à un être qui devient de plus en plus « solaire », comme vous.