vendredi 2 octobre 2015

Hommage au Cervin et à ce qu'il symbolise

aucoeurduvivant mont cervin elan sarro
Crédit image : Elan Sarro
Le 28 septembre 2015, j'étais à Zermatt, en Suisse, pour y rendre visite au majestueux Mont Cervin. J'ai toujours eu un lien particulier avec cette montagne. En 1989, alors que j'étais âgé de seulement 7 ans, j'ai marché 8 heures avec mon père, pour atteindre la cabane du Hörnli, perchée sur le flanc du Cervin, à 3260 mètres d'altitude, provoquant l'admiration des nombreux marcheurs que nous dépassions, et qui faisaient part à mon père de leur étonnement de voir un aussi jeune enfant réaliser cette ascension avec autant d'aisance, et sans jamais se plaindre. Sans doute fus-je porté par l'énergie du lieu, avec laquelle j'entrais déjà pleinement en résonance. Plus tard dans l'adolescence, un grand puzzle du Cervin tapissait le mur de ma chambre ; une manière pour moi de garder un lien avec cette montagne qui m'avait tant fasciné. Ce n'est que 26 ans plus tard que je retournai sur les lieux pour me rappeler aux bons souvenirs de cette splendeur des Alpes. C'est avec une grande joie que je passai toute ma journée, à me promener dans les montagnes offrant une vue imprenable sur le Mont Cervin, que je ne me lassai pas d'admirer avec le coeur, me laissant imprégner par son puissant rayonnement, et le priant de me délivrer quelques-uns de ses secrets. Nourri et enthousiasmé par ces belles retrouvailles, je ressentis l'élan de rédiger quelques lignes en guise d'hommage au Mont Cervin, dont l'influence spirituelle est malheureusement trop méconnue. Voici ces quelques lignes, avec leur mise en paroles et en images un peu plus bas :

jeudi 1 octobre 2015

Le but suprême de toute religion et de la méditation (par Dhiravamsa)

Voici un passage tiré du livre « La voie du non-attachement », qui fait ressortir avec autant de simplicité que de clarté, le but commun de toutes les religions : la libération de l'âme humaine. Chaque religion propose pour cela différentes voies de réalisations spirituelles, dont fait partie la méditation, qui est ici présentée dans sa dimension la plus pure, à savoir l'observation détachée et équanime de la réalité intérieure. L'auteur, Dhiravamsa, nous explique que la méditation profonde nous permet de réaliser une catharsis de nos ombres intérieures. Dans un esprit calme et concentré sur notre réalité intérieure, les énergies bloquées sortent de l'ombre (le subconscient) et remontent au conscient, sollicitant l'écoute bienveillante et attentive de la Lumière de l'esprit. En plus d'acquérir une meilleure connaissance de soi-même, la pratique méditative dont il est question ici nous rend autonomes et libres dans la capacité à obtenir la guidance et la sagesse sans passer par une autorité extérieure.  
"Regardez en vous-mêmes, observez votre structure mentale et affective, comprenez comment vous pensez, percevez et agissez. Ainsi, vous apprenez à vous connaître tel que vous êtes. C’est ce qu’il faut entendre par la pratique de la méditation."
V.-R. Dhiravamsa

vendredi 3 juillet 2015

Qui était Jésus Christ (transcription documentaire)

© wajan - fotolia.com
Voici la transcription intégrale, en deux parties, d'un documentaire très intéressant qui présente l'avis d'intellectuels sur la personnalité de Jésus. Que chacun se fasse sa propre opinion. Aujourd'hui, l'accès facilité à l'information nous offre la possibilité de faire nos recherches et de réfléchir par nous-mêmes. Nous devons réapprendre à penser librement, et à ne plus croire aveuglément ce qu'on nous dit sous prétexte que cela fait partie de notre culture et du mode de pensée de la majorité, cette dernière pouvant tout-à-fait bien dévier de la vérité. Ce n'est pas parce qu'une idée est partagée par la majorité, qu'elle est forcément vraie...!

Ce documentaire est disponible sur Youtube, fragmenté en douze épisodes, sur cette playlist.

Lorsque le début de chaque paragraphe ne fait pas mention de son auteur, les propos sont attribués à la voix off ou au journaliste ayant procédé à l'interview.

jeudi 22 janvier 2015

Fibromyalgie et spasmophilie

(c) Zerbor - Fotolia
De plus en plus de gens souffrent de ce qu’on appelle désormais les « maladies de civilisation », dont font partie la fibromyalgie et la spasmophilie. Parce que les symptômes qui caractérisent ces maladies sont souvent (mais pas systématiquement) psychosomatiques, la médecine moderne est démunie et ne peut pas toujours orienter efficacement les personnes en souffrance. L’isolement que ces personnes vont rencontrer dans leur rapport à la maladie, sera un facteur aggravant de leur état, à la fois physique et psychologique.

Face à ces maladies encore peu connues du grand public, les solutions efficaces sont encore rares. Dans article, nous faisons un tour d’horizon de ces deux syndromes et apportons une explication claire sur leur cause principale : le blocage de l'énergie vitale. En outre, proposons une voie de guérison qui a fait ses preuves. Cette voie de guérison n’a rien de facile, car elle implique certains efforts à accomplir en vue de modifier le rapport que l’on a avec soi-même, l’autre ou la vie en général. Il s’agira de prendre conscience des mauvaises habitudes psycho-corporelles qui sont à la base des nombreux symptômes de ces maladies, et qu’il faudra progressivement déprogrammer par une saine gestion des émotions. Bien qu’elles ne permettent pas à elles seules une guérison profonde, la relaxation, la sophrologie et la méditation, apporteront un apaisement et un soulagement qui auront un effet très bénéfique sur les symptômes, au même titre que d’autres techniques et mesures proposées dans cet article.

lundi 19 janvier 2015

This Land Is Mine (par Nina Paley)

aucoeurduvivant division guerre elan sarroSelon l'artiste Nina Paley, qui est l'auteur de ce dessin animé, celui-ci raconte l'histoire d'un pays appelé Israël/Palestine/Canaan/the Levant. L'esprit de conquête et de domination que ce dessin animé met en scène au travers de guerres et de conflits entre les hommes, est une allégorie évidente de notre monde, et ne doit, à notre sens, pas se limiter à certains pays, ethnies ou religions. Cet esprit de division est un principe universel qui n'a pas de frontière, pas de visage, pas de nationalité, pas de religion, mais qui fait croire qu'il a un ou plusieurs visages, nationalités, ou religions, pour mieux détourner l'attention vers l'extérieur et se mettre à l'abri des regards de ceux qui se seront laissés manipuler par lui.