dimanche 24 août 2014

L'éveil à sa véritable nature

"Imaginons un monde où chaque être humain pourrait vivre ses rêves, avoir la liberté d’être pleinement lui-même en toutes circonstances, être libre des conditionnements dogmatiques qui limitent l’expression de son fabuleux potentiel créateur, être guéri des blessures émotionnelles et des mécanismes protecteurs qui leur sont associés."
Imaginons une autre humanité

Si tous les êtres vivaient cette réalité-là, le monde souffrirait-il encore de tous ces troubles que sont les guerres, les inégalités sociales, la pauvreté, la pollution, les épidémies et les famines, pour ne citer que ces principaux fléaux ? L’humanité ne connaîtrait-elle pas l’unité, la paix, l’abondance, la fraternité ? Les valeurs dominantes ne seraient-elles pas le partage, la tolérance, la compassion, la liberté, le respect et l’amour inconditionnel ? Il est difficile d’affirmer que la vie serait aussi belle que cela pour tout un chacun, mais il est certain que le niveau de vie global serait considérablement amélioré si chaque être pouvait vivre dans la joie que lui procurent la liberté d’être pleinement lui-même et la réalisation de ses aspirations profondes. Il est en effet concevable qu’un être qui vit à l’écoute des besoins de son coeur et qui se donne les moyens de les satisfaire, est heureux, épanoui, et que la plénitude qu’il ressent rejaillit dans sa vie sous la forme de comportements aimants, altruistes, respectueux et harmonieux, s’inscrivant de façon juste et parfaite dans la collectivité à laquelle il appartient. Il est tout aussi concevable qu’un être qui est coupé de lui-même ne puisse être épanoui et que ses actions reflètent son manque d’élan intérieur, son manque de joie. Si cette hypothèse est valable, alors nous pouvons en conclure que les problèmes que connaît notre humanité sont le reflet des problèmes que vit chaque être qui la compose. Les maux évoqués plus haut seraient ainsi la manifestation symbolique de ce que les êtres humains s’infligent à eux-mêmes.