mardi 27 mai 2014

L'alchimie du coeur

Sur le plan intérieur, toute ombre qui n’a pas pu être mise en lumière remonte tôt ou tard en surface, c’est une loi naturelle à laquelle personne n’échappe. Cette ombre, c’est le mal-être émotionnel et l’état de tension que nous éprouvons lorsque nous faisons l’expérience d’un blocage d’énergie, à un niveau ou à un autre. Or, que sommes-nous tentés de faire lorsque c’est le cas ? Le plus souvent, nous cherchons à fuir cet état désagréable. Nous cherchons à « anesthésier » la souffrance, l’ombre en soi. Pour cela, la plupart du temps, nous nous déportons vers l’extérieur en quête de stimulation sensorielle ou alors nous trouvons un « bouc émissaire » sur lequel nous pouvons projeter notre négativité apparue en réaction à cette souffrance. En nous déportant de la sorte, nous sortons de nous-mêmes, nous détournons l’attention vers autre chose, pour ne plus ressentir, pour nous« dégager ». Ce mécanisme d’évitement peut apporter un soulagement ou une satisfaction en réaction à l’atténuation de la souffrance, mais cela ne signifie pas pour autant qu’elle aura disparue…